Vous êtes ici

''Introduire la noix de kola sur le marché Camerounais est le défi que je veux relever.''

''Introduire la noix de kola sur le marché Camerounais est le défi que je veux relever.''

2ème lauréat Cameroun du Prix Pierre Castel 2020, Emmanuel Mboudie, fondateur de Royal Kola et de Jukola a été retenu pour le Challenge des 1000. Initiative qui vise à faire la promotion de jeunes entrepreneurs acteurs du développement socio-économique de leur pays. A travers sa structure qui fabrique du café et des boissons lactées à base de noix de kola, le bio-technologiste de formation entend exploiter cette denrée riche en caféine très présente au Cameroun mais peu exploitée sur le marché. 

- Présentez-nous l’équipe de Royal Kola/JUKOLA

Plusieurs équipes se sont succédé pour faire de ce projet une réalité. Une première équipe de dix personnes a réalisé une étude de la noix de kola et formulé les recettes. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à chercher des personnes qui pouvaient nous accompagner dans la phase pilote, c’est-à-dire aller vers le consommateur pour voir si le produit pouvait être accepté. Comme nous nous sommes rendu compte que le projet suscitait de l’intérêt, nous avons mis sur pied cet établissement.

L’équipe actuelle est composée sept personnes qui s’occupent de la production et de la commercialisation des produits, avec qui nous travaillons de manière permanente, sans compter les hôtesses qui se trouvent dans les différents points de vente comme les supermarchés par exemple.

- Comment vous est venue l’idée de créer cette entreprise et d’investir dans la noix de kola ?

Emmanuel Mboudie Tous ceux qui m’ont connu vous diront que j’ai toujours parlé de la noix de kola ! Une des raisons qui explique ma motivation, c’est qu’en Côte d’Ivoire, elle représente toute une filière et rapporte un milliard de FCFA par an pour une production de plus de 200 000 tonnes. Or, le Cameroun possède tous les atouts climatiques pour produire une filière kola mais cette denrée est très peu exploitée. Elle reste majoritairement utilisée pour des rites traditionnels. Introduire la noix de kola sur le marché est le défi que je veux relever.

- Quel est l’apport de la noix de kola par rapport aux autres boissons à base de caféine ?

La faiblesse de la noix de kola est qu’elle est faible en arôme comparé au café. Cependant, de toutes les boissons à base de caféine, c’est celle qui en contient le plus ! Et il a été prouvé que la caféine peut avoir des effets très bénéfiques sur la santé.

- Avez-vous des partenariats publics ou privés ?

Nous avons eu la chance d’être accompagnés par le Fonds National de l’Emploi qui nous a accordé un micro crédit à hauteur de 1,5M de FCFA pour qu’on puisse renforcer notre fonds de rendement pour pouvoir attaquer le marché. De plus, en tant que lauréats du prix Pierre Castel 2020, nous avons également été sollicités par le supermarché Carrefour. Nous allons prendre attache avec eux lors de la remise des prix à Douala pour trouver les termes de vente et de contrat.

- Vous avez postulé au Challenge des 1000 pour trouver des mentors et avoir plus de visibilité ? Quel était votre but ?

Notre but était tout d’abord de trouver des partenaires, des mentors et des investisseurs. Actuellement la production est encore artisanale et la demande de ce marché est forte : il nous faut des équipements, des fonds de rendement pour pouvoir fonctionner et distribuer autant que possible. Nous comptons aussi mettre l’accent sur la communication.

Par ailleurs, comme nous sommes encore une structure très jeune, avoir un mentor dans l’agro-alimentaire qui ait une forte expérience dans ce domaine nous serait d’une très grande aide.

Interview publiée le 01/09/2020 par l'ambassade de France au Cameroun